L’énergie solaire,
une filière compétitive à fort potentiel
Premier producteur d’énergie photovoltaïque en Outre-mer depuis 2006, Albioma met en œuvre des projets solaires innovants. L’objectif ? Augmenter la part d’énergies renouvelables dans le mix énergétique du Groupe, en complément de la biomasse, de manière sélective, en métropole et au sein de zones non connectées aux réseaux continentaux.

Une source d’énergie inépuisable

En 2018, la capacité de production mondiale cumulée d’énergies renouvelables a atteint 1 TW, attestant de la forte croissance de ce marché et en particulier du solaire. En tant qu’énergie inépuisable et disponible partout dans le monde, le solaire constitue en effet une ressource pertinente pour produire de l’électricité, sans émission de gaz à effet de serre. Depuis 2006, Albioma est leader de la production d’énergie photovoltaïque en Outre-mer. Nos centrales photovoltaïques sont construites dans des zones où l’ensoleillement est optimal comme dans l'Océan Indien, les Caraïbes, la Guyane ou le Sud de la France. Comment fonctionnent concrètement ces installations ?


Au cœur d’une centrale photovoltaïque

Le fonctionnement des panneaux solaires dépend de l’effet photovoltaïque, phénomène physique reposant sur la capacité de certains matériaux, appelés semi-conducteurs, à transformer l’énergie du soleil en électricité. Le plus connu d’entre eux est le silicium, un composant présent dans chaque cellule des panneaux. Sous l’action de la lumière, et plus précisément des photons, le silicium libère des électrons, générant ainsi un courant électrique continu qui sera ensuite converti en courant alternatif par un onduleur avant d’être réinjecté dans le réseau. Au total, Albioma exploite un parc photovoltaïque de 90 MW en France métropolitaine et en Outre-mer. La plus puissante des centrales se trouve en Guyane, où le Groupe est leader sur cette activité avec 12 MW de puissance installée. La production annuelle reste cependant insuffisante pour alimenter en électricité l’ensemble des foyers desservis par le réseau, d’où la nécessité de recourir à une autre source d’énergie.

Située près de Valence, la centrale en autoconsommation de Patriarche a été inaugurée fin 2018

En décembre 2018, Albioma a renforcé son activité solaire dans l’hexagone avec l’acquisition d’Eneco France, acteur spécialisé dans l’énergie solaire, devenu aujourd’hui Albioma Solaire France. Cette entité du Groupe construit et exploite des centrales implantées sur des bâtiments agricoles, tertiaires, industriels et résidentiels dans le Sud de la France. Elle gère un parc photovoltaïque d’une capacité installée de 17 MW, qui s’ajoute aux 8 MW déjà détenus par le Groupe en métropole à Pierrelatte et Fabrègues. Ce rapprochement marque la volonté d’Albioma d’intensifier son positionnement sur l’activité solaire en France métropolitaine. Il s’inscrit également dans une stratégie plus large visant à atteindre 80 % d’énergies renouvelables d’ici 2023.

Une technologie performante en complément de l’énergie produite dans nos centrales biomasse

Pour réduire la nature intermittente de l’énergie solaire, les centrales photovoltaïques développées par Albioma peuvent inclure, en fonction du besoin, la technologie du stockage (cf vidéo ci-dessus). Associée à une architecture logicielle générant des prévisions météorologiques, cette technologie compense en partie la nature intermittente de la source d’énergie, dont l’efficacité repose sur les flux d’ensoleillement. Par exemple, à La Réunion, nos centrales de Port Ouest et du centre commercial E. Leclerc sont dotées de batteries électrochimiques lithium-ion. Durant la journée, elles emmagasinent l’énergie destinée à être réinjectée ultérieurement, au moment des pics de consommation.

La centrale avec stockage de Port Ouest à La Réunion

Mise en service en novembre 2018, la centrale de Port Ouest occupe une surface de 10 600 m² en toiture, couverte par 7 623 m² de modules photovoltaïques. Elle possède une puissance installée de 1339 kWc et peut fonctionner sans intermittence grâce à un système de stockage par batterie qui rend possible la vente d’énergie sur le réseau au moment des pics de consommation nocturne.

Le respect de l’environnement au cœur de nos projets

Le développement du solaire en Outre-mer est aussi conditionné par l’espace foncier disponible. Sur les 150 centrales exploitées aujourd'hui par Albioma, la moitié se trouve au sol, sur des terrains soigneusement sélectionnés en amont afin d’éviter tous conflits d’usage avec des activités concurrentes, comme l’élevage ou l’agriculture. L’autre moitié est quant à elle implantée sur des toitures, à l’instar de celle du préau de l’école Iris Hoarau à La Réunion.

Une attention particulière est également portée au devenir des panneaux solaires défectueux ou en fin de vie dont le recyclage est strictement encadré par la directive européenne relative aux déchets d’équipements électriques et électroniques (DEF). En lien avec l’éco-organisme PV Cycle, agréé par les pouvoirs publics, chaque entité photovoltaïque d’Albioma est autorisée à collecter ces éléments qui sont ensuite traités par un partenaire, dans une usine des Bouches-du-Rhône, où 90 % à 92 % des composants sont revalorisés (verre, silicium, aluminium…). Enfin, l’ensemble de l’activité solaire suit des normes strictes en matière d’environnement, de santé, de sécurité au travail et de management de la qualité, comme le prouve l’obtention des certifications ISO 9001, ISO 14 001 et ILO OSH 2001 faisant référence en ces domaines.

Cap sur l’avenir, en agissant en faveur du développement durable

Énergie renouvelable fiable, bas carbone, facile à déployer, le développement de l’énergie solaire est rapide, notamment grâce à l’amélioration des technologies. Chez Albioma, la montée en puissance du photovoltaïque se traduit notamment cette année par l’installation de nouvelles capacités de production 100 % renouvelables : expansion du parc photovoltaïque en France métropolitaine avec l’acquisition d’Eneco France, construction de la centrale du Grand Port Maritime de La Réunion (1,4 MWc), mise en place de panneaux solaires sur un centre de stockage de déchets en Guadeloupe (3,3 MWc) et partenariat avec la Société d’Habitation à Loyer Modéré de La Réunion (SHMLR), etc…

Dans ce dernier cas, Albioma va construire 51 centrales photovoltaïques sur les toitures d’immeubles sociaux. Les travaux débuteront au second semestre 2019 et devraient permettre, outre la production d’électricité, de mieux isoler les logements des effets du rayonnement solaire. Le solaire a donc de beaux jours devant lui comme le souligne Anthony Lucas, responsable de l’activité dans l'Océan Indien : « Notre objectif est de poursuivre nos efforts dans le développement du photovoltaïque en augmentant nos capacités de production dans toutes les zones où nous sommes implantés. ».

Galion 2 : le 100 % renouvelable, c’est possible !