Albioma s’engage aux côtés de l’ONF pour créer une filière Bois Énergie à La Réunion

Premier fournisseur d’électricité à La Réunion, Albioma a conclu un partenariat avec l’Office national des forêts pour créer une filière locale de biomasse forestière. La valorisation du bois énergie, une ressource renouvelable issue des coproduits de l’exploitation sylvicole, permettra d’accélérer la transition énergétique sur ce territoire isolé tout en contribuant à préserver l’environnement. Au niveau du Groupe, ce partenariat s’inscrit également dans une stratégie plus large visant à convertir, d’ici 2023, les deux centrales thermiques de l’Île au 100 % biomasse.

La filière Bois Énergie, une solution durable pour produire de l’électricité renouvelable

À La Réunion, l’ONF est le principal fournisseur de bois et le garant d’une gestion durable des forêts. Ces dernières années, des acacias ont par exemple été plantés dans le parc naturel du Maïdo pour favoriser la régénération de cette zone fragilisée par plusieurs incendies. Mais cette espèce invasive a progressivement gagné du terrain, au risque d’altérer l’équilibre du milieu naturel. Pour maîtriser son peuplement, l’ONF et Albioma ont décidé de créer une filière Bois Énergie actuellement en phase de test. Le but ? Valoriser le bois d’acacia pour produire de l’électricité renouvelable tout en préservant la dynamique naturelle des forêts. Le recours à cette source de biomasse locale se fait également sans conflit d’usage avec les filières existantes car l’acacia est un bois peu utilisé pour la transformation. Dans les faits, il sera d’abord séché sur place puis broyé et transporté jusqu’à la centrale Albioma du Gol, dans la commune de Saint-Louis, où il servira de combustible de substitution au charbon.

 

 

Un partenariat en faveur de la transition énergétique

Pour répondre aux objectifs fixés par la Loi de transition énergétique de 2015, le développement massif des sources renouvelables est indispensable. À La Réunion, le partenariat conclu entre l’ONF et Albioma constitue une solution durable pour le traitement du surplus de bois et l’émergence, à moyen terme, d’une filière structurée de biomasse forestière. Grâce à son taux d’humidité très bas, le bois énergie émet en effet peu de gaz à effet de serre et possède un pouvoir calorifique important. En outre, la récolte de bois demeurant inférieure à l’accroissement naturel des forêts dans le cadre d’une gestion durable, le bilan carbone s’avère nettement positif. Véritable alternative aux énergies fossiles, le recours au bois énergie aura pour effet de limiter progressivement l’importation de charbon dans les centrales Albioma. Par la suite, d’autres espèces pourraient aussi être prélevées dans la forêt du Maïdo comme le cryptomeria, le camphrier ou le filao. Autant de ressources qui devraient permettre à Albioma d’atteindre son objectif de conversion au 100 % biomasse de ses centrales thermiques d’ici 2023.